Au niveau européen, la France est le pays qui compte le plus de salariés absentéistes. Les causes sont multiples, mais la cause la plus fréquente demeure les conditions de travail – environ la moitié des cas. Ainsi, les motifs de l’absentéisme des employés de votre restaurant peuvent être professionnels ou bien personnels. Mais quels sont les risques pour votre restaurant ?

La définition de l’absentéisme. 

La définition commune adoptée pour décrire l’absentéisme est celle-ci : “toute absence ou abandon du travail par un employé dans des heures qui correspondent à sa journée de travail et qui sont stipulées dans son contrat”. Généralement les absences sont dues à des problèmes de santé, à des incapacités temporaires, à des accidents du travail ou à des décisions personnelles. Ceci dit, la problématique est toujours la même : la non-présence au travail d’un salarié sur lequel l’employeur comptait pourtant.

Afin de vous éviter des complications dues à l’absentéisme, il vous est possible d’opter pour un Indicateur de contrôle personnel de l’absentéisme. Permettant de mesurer directement l’engagement des employés dans l’entreprise et les conditions de travail au sein du restaurant, l’indicateur d’absentéisme peut révéler certains problèmes chez les employés. Cela peut être par exemple  :

  • des ennuis familiaux,
  • une mauvaise ambiance dans l’équipe,
  • des tensions…

Il est donc important de calculer le degré d’absentéisme, car cela a des conséquences majeures à la fois sur les ressources et sur la productivité de votre restaurant.

Calcul du degré d’absentéisme :

Absentéisme%: incidents d’absentéisme (heures) / heures fixes contractuelles%.

Avec un tel suivi, vous serez en mesure de comprendre pourquoi vos employés sont absents à certains moments et pas à d’autres, et ainsi de prendre les mesures nécessaires pour régler la situation.

Nouveau call-to-action

Les causes professionnelles et personnelles de l’absentéisme

Les principales causes d’absentéisme au niveau professionnelles sont :

  • une mauvaise ambiance au travail, un environnement favorisant le stress, la dépression ou bien la colère
  • les accidents du travail
  • les maladies dues au travail, telles que les TMS – Trobules Musculo-Squelettiques, qui sont en pleine expansion ces dernières années. Ces maladies touchent les articulations, les muscles et les tendons principalement, et peuvent être dues aux positions que prennent les salariés durant leurs heures de travail. Par exemple, une personne sans cesse debout peut avoir des problèmes de dos (ex : le plongueur d’un restaurant).

Il arrive que les problèmes de la vie personnelle rejaillissent sur la vie professionnelle, ce qui peut donc causer également de l’absentéisme. Voici les causes principales :

  • un environnement familial instable (problème de gestion des tâches quotidiennes, problème de garde d’enfant(s), complications de couples…)
  • une mauvaise gestion de séparation du temps professionnel et du temps personnel
  • des problèmes de santé externes au travail
  • une absence de confort au travail contre un confort chez soi
  • le vieillissement de la population

Les conséquences et les risques de l’absentéisme en entreprise

L’absentéisme est l’un des problèmes les plus récurrents au sein des entreprises, et plus particulièrement dans le domaine de la restauration. Cela engendre des frais pour remplacer la personne, parfois au dernier moment, et cela provoque des problèmes dans l’organisation entière. Plus généralement, les risques de l’absentéisme sont :

  • d’affaiblir la productivité au travail et donc d’empêcher d’améliorer la rentabilité de son restaurant
  • de limiter les ressources en personnel et de réorganiser à la dernière minute les équipes de travail
  • de donner une mauvaise image à votre entreprise car cela empêche une productivité maximale et entraîne des retards. Il y a un risque de moins bonne rentabilité restaurant.
  • de proposer aux clients un service de moins bonne qualité
  • d’affecter l’ambiance au sein de l’équipe de travail et la motivation des autres personnes
  • de perturber la bonne croissance du restaurant
  • de donner plus de travail aux autres personnes pour remplacer l’absence, ce qui n’est en général pas apprécié
  • d’augmenter le risque d’avoir de mauvais retours clients

Le degré d’absentéisme renseigne sur la situation de votre entreprise, car de cela dépendent la croissance du restaurant, la rentabilité du restaurant et la productivité au travail de l’équipe.

Les solutions pour limiter les risques de l’absentéisme

Pour améliorer la rentabilité de son restaurant, il est nécessaire de trouver le moyen de contrer l’absentéisme. On estime le coût moyen annuel de l’absentéisme en France à environ 25 milliards d’euros… Plusieurs solutions sont alors à mettre en pratique rapidement, afin de limiter les dégâts au plus vite !

Ainsi, il est vivement recommandé de :

  • faire prendre conscience à vos salariés des conséquences dramatiques de l’absentéisme afin de ne pas banaliser l’absence
  • de rester à l’écoute de l’équipe entière afin de voir ce qui ne va pas et d’améliorer si possible les conditions de travail
  • d’installer une bonne ambiance au sein de l’équipe
  • de discuter avec les personnes souffrant de maladies graves ou passagères
  • de montrer sa reconnaissance envers le travail de chaque salarié.e
  • de motiver vos salariés en créant des plans de travail attrayants, ce qui limitera l’absentéisme de confort
  • d’utiliser une solution de gestion de l’absentéisme

On l’a vu, les entreprises peuvent calculer le taux d’absentéisme en soustrayant le nombre d’heures de travail au nombre d’heures d’absence. En fonction de cela, on peut déterminer si le taux est « normal » ou non, c’est-à-dire s’il dépasse le taux moyen annuel ou non. Selon l’Etude Absentéisme Maladie de Malakoff Médéric en 2014, la durée d’absence moyenne par salarié en un an est de 35 jours.

En conclusion, avec l’importance des coûts engendrés, l’absentéisme n’apporte aucune aide à la croissance des restaurants. Les risques de l’absentéisme concernent non seulement des coûts directs (les coûts salariaux tels que le délai de carence, le maintien du salaire durant l’absence…), mais également des coûts indirects (coûts de remplacement du salarié, heures de remplacement et formation du remplaçant, coûts de gestion administrative ou encore coûts de protection sociale). Tout ceci ne permet pas d’apporter une aide à la croissance des restaurants.

Nouveau call-to-action